Aller au contenu principal
7 mars 2018 / avec1o

L’avenue des baobabs de Morondava

Il va falloir jouer serré, ça va me coûter cher cette histoire, surtout que je veux qu’on m’attende. Au départ j’avais pensé y aller en vélo (c’est à une vingtaine de kilomètres au nord de Morondava), mais d’une je suis bien trop tard, de deux il fait une chaleur à fondre, et de trois je suis trop chargée. Bref, sur l’échelle bénéfice / « risque », ce n’est pas la meilleure option.

Du coup, pas de cyclo pousse (trop loin, trop long, trop fatigant), pas de taxi ni de touk touk (trop cher), pas de taxi brousse (pas les moyens d’attendre). Finalement, je suis confiée au copain d’un gars qui s’était mis en tête de m’aider. J’irai en moto !

On s’arrête à la mairie, puis au marché, pour finalement prendre a direction de l’allée des baobabs. Pendant 5 minutes, j’imagine le pire de ce qui pourrait m’arriver sur cette moto, pieds nus, en débardeur et sans casque. Mais rien ne se passe, sinon que je me chope un superbe coup de soleil sur les trajets. Mon chauffeur échange quelques mots d’un mauvais français avec moi. C’est une surprise pour lui me dit-il, de m’emmener. Je n’étais pas au programme de sa journée. Tu m’étonnes…

Au moins, il est prudent, c’est tout ce que je lui demande.

Angle d’action pour mon dessin, je me pose en partie sur une souche. Quelques enfants autour, hyper respectueux. Un joueur de guitare qui chante en plus de jouer. Un papa qui s’occupe d’un bébé qui pleure beaucoup. Une française en mission qui a du l’interrompre faute de sécurité et qui vient voir ce que je fais. Elle me félicite, presque émue quand je lui dis que je suis en train de réaliser un rêve. Le soleil qui cogne, une chaleur accablante. Une main qui fait à peu près ce que je veux… Ils sont magnifiques ces baobabs, inspirants.

Je serai endolorie à la fin de mon premier dessin, un peu rouge aussi. Après avoir saisi l’allée en couleur, j’en habille un de noir et blanc et le couche sur papier. Il émerge différemment, inordinaire, plein d’a(à)venir et de devenir…

Il est 13h30 et malheureusement mon chauffeur est ponctuel… TROP ponctuel !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :