Aller au contenu principal
12 août 2016 / avec1o

J’aime mon métier

J’aime mon métier…

En fin de première, il a fallu choisir une orientation professionnelle. Ce que j’aimais à l’époque, c’était le basket, dessiner mes profs et légender mes dessins de commentaires stupides, être le plus souvent possible entourée de garçons, Annabelle, ma meilleure amie, les vacances, prendre le train pour aller au lycée, le « mec du train »… Mais je n’avais pas en tête qu’il me faudrait travailler. La vie était bien trop insouciante pour ça !

Alors certainement parce que, grandissant trop vite et ne me tenant pas très droite, j’ai eu à faire d’avoir des séances de kiné quand j’avais 12 ans, que le corps humain me fascinait, que je voulais travailler avec mes mains mais faire des études courtes, à un moment, au CIO, ils m’ont dit que le métier qui correspondait le mieux à tout ça était « masseur kinésithérapeute ». Je n’avais pas trop d’idée sur ce que ça représentait à l’époque…

N’empêche que depuis juin 1999, c’est le métier que j’exerce.

En 17 ans d’exercice, le sentier est sinueux, mais riche et varié !

Après ces années passées à vivre mon métier, être kiné, pour moi, c’est :

  • rencontrer des gens, et souvent des gens formidables, parce que formidablement différents et riches d’apprentissage
  • la possibilité d’être mobile donc, et pas forcément engagée pour des années au même endroit (être remplaçante, c’est répondre à une annonce par mail, et être embauchée par retour de mail. Ca perturbe un peu au départ, mais finalement on s’y fait très vite. A tel point que quand il s’agit pour une raison absurde de rédiger un CV, nous ne savons plus faire !)
  • l’assurance de travailler tout le temps, partout, quand on veut donc
  • pouvoir travailler à l’autre bout du monde, et dans les DOM TOM, sous un format connu de notre système de métropole, sous le soleil et parfois même entourée d’eaux limpides caribéennes (à moins qu’on n’opte pour Mayotte, la Nouvelle Calédonie et leur lagons, ou pour la Réunion, sa randonnée et sa plongée…)
  • être dans le contact, dans la relation, dans le toucher (on est même payés pour ça !)
  • et beaucoup plus trivialement, pouvoir gagner de l’argent rapidement, en plus d’avoir une reconnaissance sociale… C’est con, je vous l’accorde, mais quand on parle de délit de faciès, à l’inverse il existe des délits positifs de statut professionnel, et apparemment, avouer « je suis kiné », ça en jette (bien plus que de dire que je suis en reprise d’étude, je confirme !!! (et souvent, depuis que j’ai repris mes études et qu’on me demande ce que je fais, assez rapidement, je balance ma phrase magique « je suis kiné de formation », pour que les gens soient tout de suite rassurés. Ouf, ça y est, je n’ai plus à me justifier !!)). C’est complètement nul, mais c’est un fait… Je ne pense pas en abuser, car même si je suis kiné et que j’aime mon métier, qu’il me va bien, et que nous nous sommes bien trouvés, je suis tellement d’autres choses !

Etre masseur kinésithérapeute ces 17 dernières années m’a permis :

  • d’aller en Equateur et d’y travailler
  • de me rendre utile au Cambodge et de découvrir ce fabuleux pays
  • d’apprendre le massage thaï et d’aller étudier en Thaïlande
  • de transmettre sur mes convictions de bienveillance à l’égard des patients à forte dépendance motrice
  • de rencontrer Annaïg, amie dans la lutte, mais pas que, Lalie, ma soeur de coeur, et toutes mes collègues et amies avec qui nous partageons le langage kinesthésique, langage du corps, inné pour nous alors que tellement étranger à certains
  • de connaître des expériences fortes dans l’accompagnement de familles d’enfants handicapés
  • de jouer à la poupée avec des tas d’enfants qui allaient plutôt bien, en toute légitimité
  • de reprendre mes études et de mettre un pied dans la recherche
  • de séduire (parfois… !)
  • de voyager souvent, et loin
  • d’explorer la banlieue parisienne !
  • de m’occuper de sportifs de haut niveau
  • et, plus récemment, de découvrir la Guyane. Et c’est loin d’être anodin… Si même, c’était un tournant pour la suite… ?

En résumé, j’aime mon métier de kiné

Je ne remercierai jamais assez mes parents de m’avoir aidée à le devenir.

J’ai toujours dit que je ne serai pas kiné toute ma vie. C’est une ineptie, car bel et bien, à l’arrière d’un chevalet, les pinceaux à la main, au tableau en train de transmettre, ou derrière un ordi en train d’analyser des données de labo, je serai toujours kiné, parce que c’est un peu dans mes gènes, ça me constitue, et quelle que soit la direction professionnelle que je choisirai, je serai et j’aimerai être tout ce que j’ai décrit plus haut.

Puisqu’il s’agit de voyage, je ne manquerai pas de vous raconter dans un prochain article tout l’insolite qu’il y a en plus à être kiné en Guyane, et toutes les raisons supplémentaires pour lesquelles… J’AIME MON METIER

4 commentaires

Laisser un commentaire
  1. ANNE CATHERINE TERRADE / Août 12 2016 8 h 33 min

    Cc nous sommes heureux d avoir rencontré une kiné comme toi tu nous manques!!!! Gros bisous

    • avec1o / Août 12 2016 11 h 24 min

      Et moi d’avoir fait un bout de chemin avec vous… Je pense très souvent à vous.

  2. laurenelevacher / Août 13 2016 7 h 16 min

    Un beau métier qui te correspond très bien.
    C’est une chance qu’on se donne de se lever tout les matins content d’aller travailler.
    Lorette tu vis tous à 100% et je t’admire pour ça.
    Bonne fin de mission et à très vite j’espère.
    En attendant je te lit 😉

    • avec1o / Août 16 2016 2 h 22 min

      Merci Laurène…
      Oui, tu sais de quoi tu parles, tu es bien pareille à aimer ton travail!
      J’espère aussi à bientôt, je me signale quand je passe sur Lyon, je compte sur toi pour faire la même chose quand tu viens dans l’ouest!!
      Bisous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :