Aller au contenu principal
18 juillet 2016 / avec1o

Deuxième semaine

Déjà une deuxième semaine qui vient de s’écouler, riche en événements, tristement riche aussi…

Lundi alors que je vous écrivais en début d’après midi, j’allais me défouler les jambes en fin d’après midi sur les sentiers de l’Oyola et du Rorota. 1h20 de footing, les pieds dans l’eau, sous une pluie tropicale dense et chaude. Nous ne sommes pas encore en saison sèche !

Mardi, petite journée de travail qui me permet d’aller nager entre midi et deux dans MA ligne de la piscine olympique extérieure de Baduel. J’aime ma qualité de travail ces derniers temps… ! Alors que je rentrais, je croise Adeline et Alain, rencontrés deux ou trois fois. Nous prenons une bière de fin de journée, bienvenue. C’est marrant ce réseau social si rapide à créer. Nous nous reverrons, c’est sûr.

 

Mercredi, veille de week-end, ou presque ! Alors, proposition est faite à mes collègues d’aller fêter ça, au bord de la plage, au Coco Soda. Guillaume nous rejoint. C’est un endroit un peu magique, au bord de la plage, qui n’ouvre qu’à certain moment, les soirs de pleine lune traditionnellement, mais pas que. Le vent chaud souffle, nous avons les pieds dans le sable et du ti punch et des caipirinhas dans nos verres. Nous mangerons accras de morue, tartelettes maison et frites maison, et nous trouverons ça bien… !

image7

Jeudi, 14 juillet. C’est la fête Nationale… Réveil aux aurores et footing long sur mes deux sentiers devenus familiers. Petit déjeuner en terrasse, approvisionnement et direction Roura, pour un déjeuner presque « dominical » chez Pablo et Patricia, dans leur belle demeure d’emprunt, dans son écrin de bois. Nous avons ramené la pluie, ce qui nous affranchira d’aller randonner. Au lieu de ça, salade et tortilla s’invitent au menu. Nous irons bien faire le tour du village, descendrons à la crique Gabrielle, prendre quelques renseignements au carbet des kayaks… Nous admirons l’architecture de l’église, des maisons de Roura, contemplerons le coucher de soleil.

Jusqu’à ce que nous apprenions l’horreur de Nice. Comment est-ce possible ?… Nous sommes silencieux au retour.

Vendredi matin, footing aux Salines de Montjoly. Le sentier n’est pas facile, mais le passage sur ponton au cœur de la mangrove est récompensant. Je rentre par la plage et observe, amusée les Becs en Ciseaux boire en bord de mer. Les tortues Luth sont passées par là, et je dirais que ça ne fait pas longtemps… On dirait des traces de tracteur. Il faut dire qu’elles y mettent du leur pour monter la plage et venir pondre leurs œufs précieux. Il faudra absolument revenir un soir pour les observer, nous les avions manquées avec mes collègues espagnols… Retour à la réalité au cabinet de Montlucas, et nous parlerons des attentats toute la journée avec mes patients. Certains sont véritablement choqués ; une femme s’assoira sur ma table de massage. Elle a besoin de parler, juste de parler. Un autre me montrera des images. La tristesse monte, je n’aurais pas du regarder, maintenant je sais l’horreur, j’ai vu. Colère, agressivité, découragement, envie d’aimer et de vivre les moments intensément sont les sentiments qui se succèderont, les uns chassant les autres au cours de la journée. Je n’arrive pas à dormir vendredi, je pense…

 

Samedi et le marais de Kaw… Je me réveille de bonne heure, je dois prendre la route avant 7h. Première grande sortie. Guillaume a du travail et reste à Cayenne. C’est sur fond de France Inter que je monte à Kaw, avec mes deux voix masculines adorées qui se succèdent, Jean Claude Ameisen puis Guillaume Gallien. Merci à eux deux de me mettre de bonne humeur. Sur la route, il y aura l’enjambement sur le pont du Mahury (la montagne fume son humidité), les tamarins à mains dorées, les virages au cœur même de la jungle. La terre est rouge. C’est Jal Voyages qui propose la prestation. Nous dormirons sur un écolodge, nous irons visiter le village de Kaw de 40 habitants (c’est la fête aujourd’hui, il y a tournoi de foot), nous nous promènerons en pirogue dans la prairie noyée, dans la crique forêt. Nous ressortirons le soir observer les caïmans, nous aurons la chance de vivre 24h dans le lieu de vie de des martin-pêcheur à ventre roux, des hoazins, du troglodyte à miroir, du héron cocoï (dont l’envergure peut atteindre le mètre 60), de la moucherolle, de l’urubu tête noire, rouge et jaune, de l’aigrette blanche, des jacanas et des cormorans. Les marais de Kaw sont un des trésors de la Guyane, par sa richesse diversité en faune et en flore : certaines espèces sont endémiques. Peu de mots pour décrire la beauté du lieu. Nous sommes 25 et nous avons le site pour nous tout seuls. Nous verrons des chauve souris, des singes hurleurs, des caïmans lunettes, que nous aurons le privilège de toucher. Nous observerons des zébus nager pour aller pâturer. Nous dormirons en plein air au son bruyant de la nature préservée. Je me baignerai dans le terrain de jeu des caïmans (mais ils ne sortent pas le jour!!!). La nature nous est expliquée par le guide. « Broméliacés », il faut que je retienne ! Ce ne sont ni des orchidées, ni des parasites, juste des co-habitants des arbres, auto-nourris par le riche écosystème qu’elles hébergent. Il y aurait tant à raconter. Je ne vous livre que quelques images. Il a tellement plu lors de notre visite en pirogue de la forêt que l’appareil est resté à l’écolodge. Tout est dans la tête cependant, comme un trésor précieux, un souvenir indélébile… L’idée pourrait presque commencer à germer de revenir vivre en Guyane… De belles rencontres ponctuent le séjour. Là encore, nous allons nous revoir pendant mon séjour ! J’allais presque oublier de parler des repas, quelle erreur ! Poulet boucané, couac maison, fruits locaux, piment fort, gratin de patate douce, de tamarin / banane plantin… et ti punch, ti punch, ti punch… Mon régime pré trail est bel et bien terminé !!!

Dimanche, et réveil matinal. Ne rien louper du spectacle offert de ma couchette sur la prairie inondée du marais. Nous rentrerons au matin, trajet retour en pirogue, admirant les oiseaux dont nous ignorions la présence et le nom il y a 24h. Nous sommes au spectacle. J’ai le sourire jusqu’aux oreilles quand je retrouve Guillaume au lotissement la Colline. Pas que revenir à Cayenne me plaise tant que ça, mais j’ai de bien belles images dans la tête. Pour couronner le week end, Guillaume m’emmène à Cacao, village mhong à 1h15 de Cayenne, où siège un marché le dimanche et tout un tas de petits restos de rue asiatiques. Je repars là-bas ! Ce sera une soupe vietnamienne, en compagnie de 7 espagnols. Je présente Maud et Désirée à Guillaume, mes compagnes du marais de Kaw. Rencontres, rencontres… Tour de village rapide et nous redescendons sur Cayenne. Le footing sur la plage bondée de Montjoly finira de m’achever. La lune s’arrondit et se lève. Bientôt elle sera pleine. Et demain, il faut retourner travailler. Pas très envie pourtant !

Lexique guyanais, deuxième :

  • « soutien », pour soutien gorge
  • « bonsoir », notre bonjour après 13h. au début ça surprend
  • « melondo » pour pastèque (melon d’eau !)
  • Jeune Gueule : nom de la bière locale
  • « marinade » pour accra de morue
  • « crique » pour rivière
  • « carbet » pour cabane où accrocher son hamac, manger, se reposer….
  • « Ça to fé » pour comment ça va ?
  • « Si Dieu veut », à chaque fois que je dis à demain ou à un autre jour à mes patients

 

4 commentaires

Laisser un commentaire
  1. Jorge / Juil 18 2016 5 h 33 min

    Coucou Lorette… Ça to fé ????
    Par ici TVB, le soleil est chaud, je vais marcher tous les matins par la fraîche sinon c’est dur.
    Tes dessins sont comme d’habitude très beaux et de mieux en mieux réalisés. Un jour il faudra que tu m’apprennes… lol
    Je t’embrasse très fort ainsi que toute la communauté et te dis à très bientôt

    • avec1o / Juil 19 2016 0 h 12 min

      Jorge… Je vais reprendre des cours de dessin, à Nantes, à la rentrée. Tu connaitrais pas quelqu’un?…
      Merci de ton message, j’espère que tu es toujours aussi en forme que la dernière fois que je t’ai croisé.
      Je t’embrasse bien fort…

      • Jorge / Juil 19 2016 13 h 21 min

        Coucou Lorette,

        Très heureux de savoir que tu reprends tes cours. Cela ne peut que t’apporter du bon. Par contre sur Nantes et à ton niveau je pense que tu devrais te pencher sur la Petite Académie. C’est tout un réseau en France et pour te renseigner tu devrais voir leur site : lapetiteacademie.net
        A toi de vois si par là haut les adultes passent bien. Sur Lyon c’est impec mais bon…
        De mon côté oui, tout va, on file le parfait amour, fort et surhumain j’ose dire.

        Tiens moi au courant de ta recherche, je te souhaite une bonne suite et je t’embrasse très fort

      • avec1o / Juil 21 2016 3 h 09 min

        Merci de tes précieux conseils Jorge…
        Je regarderai avec attention l’adresse que tu m’indiques.
        Je t’envie de connaître et de vivre cet amour indescriptible, mais je sais que tu as conscience de la valeur de ce lien… Prends soin de vous, je t’embrasse fort

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :