Aller au contenu principal
12 juillet 2016 / avec1o

Première semaine

Et bien voilà, ça y est, déjà une semaine de passée outre Atlantique, en pays guyanais.

 

Lundi et début de ma semaine de travail sous une pluie tropicale, chaude et dense. Ca ne s’arrête pas du matin, et pour une matinée de domiciles, ça met dans l’ambiance. J’avais passé 4 heures en transmission la veille avec Vanessa, dont une heure et demi à faire sa tournée. Mais sous la pluie, sachant que je n’étais pas des plus réveillée le dimanche, la fin des domiciles est épique. Mais ça se fait. Courses alimentaires et mails, pour finir la journée par un footing exploratoire… A peine 48h sur sol guyanais mais les marques se prennent !

 

Mardi et première journée au cabinet. Le matin, avant d’aller y travailler, sortie footing sur le sentier de l’Oyola, conseillé par Guillaume. C’est à 1km de chez lui, mais c’est la jungle !! A l’entrée du sentier, un tapir déguerpit devant moi… la classe !!! Sentier qui monte et qui descend, un aller retour à éviter les racines, les lianes, à admirer la densité de la forêt… Au retour, je croiserai un serpent tout fin, de rouge et de noir rayé… Il s’arrête à mon arrivée. T’inquiètes garçon, je ne fais que passer, mes patients m’attendent ! 40 minutes de complète déconnexion, ça risque d’être mon terrain de jeu pour les deux mois à venir !! Puis, à 9h, je fais la rencontre de Pablo, mon collègue remplaçant lui aussi, espagnol. Ambiance détendue, quelques rdv qui s’annulent, mais globalement la journée passe vite. Elle se termine tôt et je vais tremper les pieds dans la mer tiède, sur la route des plages. Il fait moite, l’atmosphère est chaude et humide. En rentrant, je saute dans le jacuzzi pour me rafraîchir. Franchement, ça pourrait être pire.

Mercredi, domicile puis cabinet. RAS !

 

Jeudi, jour de match ! Mes domiciles sont écourtés dans l’après midi, les patients n’ont pas envie que je les embête pendant la demi finale. Soit, je vais donc être obligée d’aller la regarder. Guillaume ne me rejoindra pas, il travaille. Il est 16h ici quand il est 21h chez vous ! Ambiance festive aux Palmistes, le bar d’expatriés qui retransmet les matchs. Et foule en liesse au moment du coup de sifflet final, la France y est, en finale !!! J’en ferai les frais au retour, parce que les routes seront bouchées et que Cayenne m’est encore un brin mystérieuse en terme de circulation ! Mais avant de rentrer, coucher de soleil sur la plage des Amandiers, rdv des boulistes et des amoureux. Je fais la rencontre de Thierry aperçu plus tôt au bar. Il vit ici et me proposera de faire du canoë de mer. En voilà d’une bonne idée. Quand Guillaume rentre, il me propose d’aller manger à l’Auberge des Plages, une institution ici. Nous mangerons trop, mais la pierrade royale est divine…. !

Vendredi, et déjà la fin de semaine. Grosse journée de travail, mais nous la finissons, Pablo, Patricia son amie, Guillaume et moi à la Sauce Montabo, un boui boui de bord de route où nous mangerons et boirons local. Une belle soirée, les espagnols sont très très chouettes.

 

Un samedi qui commence par un footing long où j’enchaîne l’Oyola et le Rorota. Ça fera dans les deux heures de course dont plus de la moitié avec Thierry croisé sur le chemin. Au retour, échange de voiture (épisode épique, mais je n’épiloguerai pas dessus… me voilà avec une voiture fiable et c’est bien l’essentiel !), et marché de Cayenne. Premier dessin (s’il y en a d’autres…) et retour à domicile pour repos mérité. Fin d’aprèm sur la plage de Montabo, en compagnie de mes collègues espagnols et de leur ami Bojra, lui aussi espagnol, lui aussi kiné. On prendra l’apéro tous ensemble chez Guillaume, et c’est jusqu’à 23h, en vain, que nous essaierons d’observer les tortues Luth remonter de la mer pour venir pondre. Echec pour cette fois, ce sera pour plus tard.

Dimanche, et match !!!! Avant, il y aura la traditionnelle piscine du dimanche matin (mais cette fois en plein, air, en bassin olympique, à trois dans la ligne… !!! Cool ! Un bon moyen de parfaire mon bronzage qui plus est !), et puis resto à l’Oasis, une autre institution. Je prends les crevettes. C’est trop, trop bon, mais trop copieux ! La sieste s’impose, il faut être en forme pour le match. Bon, je ne vous fais pas de dessin, vous l’avez vécu vous aussi… Aujourd’hui c’était presque deuil national pour mes patients. Moi je m’en fiche, hier soir, je me suis bien marrée au moins !

Le lundi aprèm, quand on remplace Vanessa, on ne travaille pas, ce qui a un côté pratique à plusieurs titres. Déjà, ça fait une reprise en douceur de la semaine, et ce n’est pas négligeable. Et puis, ça permet de vous faire un petit compte rendu de la semaine passée. J’essaierai d’être plus exotique dans mon récit, mais si vous voulez de nouveaux mots, là, déjà, partons pour un début de lexique guyanais :

  • les tapouilles, ou les bateaux de pêche
  • les kikiwi ou les oiseaux à ventre jaune qui viennent se poser sur le mur du jacuzzi pour créer une ambiance musicale
  • les huburus à tête noire ou sorte de vautours (sur la plage en train de finir un poisson)
  • les agoutis, qui forment un genre de rongeurs regroupant des mammifères terrestres d’Amérique tropicale, de taille moyenne. Ils ont une tête de lapin, et j’ai eu la chance d’en croiser samedi, au Rorota.
  • le catchas (a), ou le rhum brésilien pour les caïpirinhas
  • chabine, ou métissée

Pour finir, deux photos de l’ambiance quotidienne. Je n’oublie pas bien sûr le colibri qui vient butiner tous les matins l’arbre en fleurs du jardin de Guillaume, la citronnelle arbre, les papyrus qui poussent comme du gazon, les arbres du voyageur à l’entrée de la maison… et puis le reste. Mon quotidien pour ces deux mois!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :