Aller au contenu principal
29 avril 2014 / avec1o

Pâques… Aux urgences!

Ça faisait quelques jours que je me dopais avant d’embaucher, pour lutter contre un sacré mal de tête. Le mercredi, j’avais été l’ombre de moi même à l’entraînement de basket, j’ai tiré mes journées, dormi plus qu’habituellement, et fini par prendre ma température en rentrant de dîner: 39,5°C! Ah oui, forcément, j’ai le droit d’être patraque… On était jeudi soir. 4 jours que j’avais des symptômes. Rendez vous pris chez mon médecin le samedi matin, 19 avril 2014 (tiens, c’est la Ste Emma, il faut que je l’appelle!) 9h40, pas de dispo avant. Tenir jusque-là, à coup de doliprane et de nuits de 10 heures…
Le médecin s’affole, examen clinique normal, mais patiente fatiguée et fiévreuse, pas dans ses habitudes, et puis, elle revient de voyage, d’un voyage long, donc ça ne fait pas rigoler. Il suspecte le paludisme et j’accepte (faut il que je lui fasse confiance à mon Dr Lion…) de me faire hospitaliser pour aller infirmer ou confirmer son hypothèse.
Sauf qu’aux urgences, branle bas le combat, ok pour vérifier le palu, mais j’ai le droit à tout un tas de séries d’examens sanguins, radios, bilan urinaires… Et à une ponction lombaire (bah oui, si c’était une méningite!?). Grand grand moment de solitude, personne ou presque ne sachant ou j’étais, personne à mes côtés, le dos courbé à présenter mes intervertébrales pour faciliter le travail du médecin urgentiste. « Vous n’êtes pas grosse, ça ne devrait pas être très compliqué » (euh… Je reviens d’Asie, j’ai fait exprès parce que là bas, c’est plus facile aussi de perdre du poids!). Bizarre cette douleur intérieure qu’on ne sait pas d’où elle vient, étrange de connaître la longueur de l’aiguille mais de volontairement l’oublier parce que sinon le dos refuserait d’un bloc de se laisser transpercer…
Finalement, les résultats tombent dans l’après midi. Je suis en bonne santé, examen clinique normal, pas de palu, pas de méningite, par contre, il y a une infection, mais laquelle? Ça tape encore fort dans la tête, limite du tolérable et j’ai chaud….!
Ils me gardent, on est le samedi avant Pâques, les infectiologues veulent me garder sur l’hôpital. Hospitalisation en unité courte durée.
Re belote le matin, tant qu’ils ne savent pas, ils ne me laissent pas sortir. Dimanche de Pâques. C’était pas prévu comme ça, Cézanne et Cybèle devaient courir dans le jardin pour aller chercher les œufs. Une autre fois, pour l’heure, je ne suis même pas capable de lutter. Transfert en oncologie, c’est là où ils ont de la place, mais avant ça, scanner cérébral (euh, ça peut être grave comment cette histoire?).
Je vais avoir de la visite, des surprises, des grosses surprises (merci Maud… Et Laurent, et les enfants, qui a dit que Pâques ne serait pas une journée familiale?), ça va me fatiguer, m’épuiser même, mais qu’importe, je sais que je ne suis pas toute seule.
Le lundi, même discours, ils ne savent pas d’où ça vient. Par contre, le médecin qui me visite me dit que j’ai une septicémie. Pas un terme que j’aime bien… Je passe ma journée allongée, ça cogne encore là haut, le moindre effort est un supplice et est sanctionné par ces pointes douloureuses dans la tête et un état de fatigue avancé. On ne me laisse pas solitaire et même si je ne suis pas très intéressante pour mes visiteurs, j’apprécie.
C’est mardi qu’on va me dire ce que j’ai… La fièvre typhoïde! Tout concorde, septicémie à salmonelle, bacille gram négatif, dont les symptômes sont les maux de tête, la fièvre intense, l’asthénie, les troubles digestifs. Pas que ce soit grave, mais ça reste une maladie à déclaration obligatoire, rare en France puisqu’une centaine de cas seulement sont recensés chaque année, et qu’en l’absence de traitement, elle peut quand même être fatale. Ok, maintenant, je sais ce que c’est….
À chaque jour suffit sa peine, je dormirai encore tout mon saoul pendant trois jours à l’hôpital, serai transférée en maladies infectieuses et tropicales le mercredi, serai débranchée le jeudi pour pouvoir aller prendre l’air à plein poumon aux pieds de l’hôpital. Les jambes sont flageolantes, le pas, pas très assuré, et les étages pénibles à monter. De sportive, je n’ai que le titre…
Vendredi 25 avril, on me libère, et le samedi 26 on me transfère dans le 44 pour une convalescence qui va durer une semaine, à coups d’antibiotiques à des doses de cheval en intraveineuses! Coincée, repos forcé. Qu’à cela ne tienne, je n’avais pas pris le temps d’atterrir, peut être est ce juste un signal du corps pour me dire que je le maltraite un peu trop et qu’il serait temps que je l’écoute un peu plus.
N’empêche, qu’à mon palmarès s’ajoute, la fièvre typhoïde et ça (maintenant seulement parce qu’il y a une semaine je n’en menais pas large…) je n’en suis pas peu fière.

6 commentaires

Laisser un commentaire
  1. Jade Foster / Avr 29 2014 15 h 29 min

    Salut Lorette

  2. Jade Foster / Avr 29 2014 15 h 32 min

    Je vois que tu reprend des forces dans le « 44 ». Reviens nous en forme pour s’occuper de moi et de mon cou qui tire !!!
    ps : tu as apprécié les bonnes soupes de l’hôpital ? moi j’en suis déjà écoeurée de ces repas festifs !!

    gros bisous Clarisse

  3. avec1o / Avr 29 2014 16 h 17 min

    coucou Clarisse,
    je reviens la semaine prochaine pour m’occuper de ton cou, en pleine forme, promis. Oui, je reprends des forces et effectivement des kilos aussi, en loire atlantique. On mange bien à la cantine, mieux qu’à l’hôpital. ce serait des coups à devenir anorexique à l’hosto!!!
    Mais non, pas moyen, j’ai repris à manger et à courir, donc tout va bien.
    On se prend rdv alors?
    Des bisous
    lorette

  4. Hervé Joubert / Avr 30 2014 8 h 08 min

    Coucou lorette , j espère que tu vas beaucoup mieux, hate de te revoir.prends bien soin de toi copine.

    • avec1o / Avr 30 2014 18 h 03 min

      Salut Hervé, merci de ton message!
      ô que oui ça va mieux, ça ne pouvait pas être pire. Il va falloir que je retrouve le chemin de la forme, mais il va y avoir le printemps pour ça. Je suis bientôt dans vos terres roannaises, au plaisir de t’y voir…

  5. HAMIOT / Août 14 2014 17 h 34 min

    Ce n’était pas la joie pour toi à Pâques 2014 !!! Oui, tu peux dire merci à Maud et Laurent. Reprends vite la forme … en France et au Pays Nantais ou à la mer !!! Le 10, j’ai pensé à toi …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :