Aller au contenu principal
20 mars 2014 / avec1o

Luang Prabang

Le comité du patrimoine mondial a inscrit « la ville de Luang Prabang » sur la liste du patrimoine mondial. L’inscription sur cette liste consacre la valeur universelle exceptionnelle d’un bien culturel ou naturel afin qu’il soit protégé au bénéfice de l’humanité. (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization) Les avis étaient très partagés sur la ville, je ne savais pas bien à quoi m’attendre. Une chose est sûre, ils ne mentaient pas sur le guide quand ils évoquaient une route en lacet désagréable entre Van Vieng et Luang Prabang… Si on rajoute à ça les stands de bizarreries locales, c’était moins une pour que le voyage se finisse par un retournement d’intestins…

Premier soir et ascension du mont Phusi (100 m!!) pour aller y admirer soleil et photographieurs de soleil!! Puis, marché de nuit et découverte des produits artisanaux « locaux ».

Deuxième jour, nous assistons à la procession des moines, d’un peu loin, il est 6h du matin.. Rappel de Birmanie et de ces hordes de touristes venus mettre leur appareil photo au nez des moines, certes très colorés dans leurs robes safran et de fait très photogéniques, mais ça frisait l’indécence… Pas prêts à cautionner ça. S’il est dit que Luang Prabang est une ville de patrimoine, nous allons le vérifier en visitant le Vat Xieng Thong, le temple le plus somptueux de la ville, puis dans la foulée le musée du palais royal. Mosaïque de couleur, de beaux objets et de bouddhas…

Comme de bouddhas nous n’avions pas assez, et que le Mékong nous faisait de l’œil c’est sur une barque bringuebalante que nous le remontons vers la Pak Ou cave, ornée de statues dans tous les sens, presque à croire qu’il y a plus de bouddhas que d’habitants dans ce pays petitement peuplé!!! Chercheuses d’or, ramasseurs de sable, chantiers navals, courants et tourbillons… nous remontons le mythique Mékong sur un rythme qui lui est propre, tranquille…

Notre troisième journée démarre aux odeurs et à l’agitation du marché local, nous nous éloignons des étals de viande sur lesquels les mouches s’invitent en masse pour déguster café et brioche locale. Puis, avides de nature et de fraîcheur, c’est dans un de ces tuk tuks locaux que nous parcourons les 32km qui nous séparent de la Tat Kuang Si, superbe cascade qui descend sur plusieurs niveaux le long de formations calcaires, en creusant une succession de bassins à l’eau turquoise. Le parking bondé de l’entrée nous laissait envisager le pire, mais il semble que nous empruntions le bon (mais ardu) sentier, puisque nous sommes presque seuls dans notre ascension. Nous l’avons bien méritée cette baignade rafraîchissante en haut de la cascade. Un dessin conclura ma journée tandis que Sophie et Laurent poursuivrons la leur en explorant d’autres villages en vélo. Enfin, conclure… C’est en omettant le parler du dîner que nous aurons sur des étals de marché, un buffet pour une bouchée de pain, qui nous permet de tester encore une fois de délicieuses denrées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :