Aller au contenu principal
20 février 2014 / avec1o

Shanghai sous la pluie…

… Ou comment s’occuper différemment qu’en étant dehors?

Et bien, en visitant des musées… C’est déjà un bon début! Et c’est ce qui s’est passé en ce début de semaine, pour me mettre au chaud, éviter la pluie et combattre la grisaille, en prenant tout plein de couleurs et de talent dans la vue!

Exposition de la japonaise Yayoi dans un premier temps, et tous ses petits points et pois, ses installations où nous contribuons à faire évoluer l’œuvre, en collant nos gommettes nous aussi, où nous apparaissons au milieu de centaines de copies de nous mêmes au milieu d’une fenêtre ouverte sur un kaléidoscope de miroirs, ses installations sur le toit, ses sculptures ou ses tableaux… Cela de déroulait au MOCA de Shanghai.

Au musée de la ville, Dom m’a accompagnée pour en savoir un peu plus sur l’histoire de l’art en Chine: les bouddhas, bronzes, calligraphies, peintures chinoises, tampons, sculptures sur jade… n’avaient plus aucun secret pour nous à l’issue de nos deux grosses heures à naviguer dans le musée!

Et enfin, clou du spectacle, malheureusement trop court pour en faire le tour, le china art museum, sur le site de l’exposition universelle de 2010. Un bâtiment magnifique et gigantesque,  tout rouge, abritant expositions de peintures permanentes mais surtout temporaires, espace explicatif sur les différentes formes d’art, expositions sur les dessins animés chinois, sur l’art français des années 1930… Etc etc… Le temps de prendre mon temps, de croquer deux belles sculptures de bronze, et je pense que je n’avais pas exploré la moitié du potentiel du lieu! Shanghai regorge de musée et de galeries, et il est prévu que nous allions en voir quelques unes ce samedi. Mais question visites d’intérieur je comptais bien sur un retour des jours sans pluie pour pouvoir les espacer, c’est pourquoi j’ai fait l’impasse sur un certain nombre de choses pourtant incontournables paraît-il, dont le fameux thermomètre…  Il faudra revenir!

Entre les gouttes, une balade dans la ville, au hasard des rues entre stands de fausses antiquités, lillongs et quartier de Xitiandi, je faisais de belles rencontres, qu’à défaut d’immortaliser sur papier à cause du froid et de la pluie, je prenais en photos pour me remémorer ces insolites croisés au cours de mes déambulations solitaires!

La prochaine fois, Shanghai et ses temples!!!

2 commentaires

Laisser un commentaire
  1. Jorge / Fév 21 2014 7 h 43 min

    Wouhaou !!! Alors là, ma tite Lorette… Tu m’en bouche un coin et tu me rends, bien entendu, encore plus jaloux !!! Quelle chance que tu as… Mais t’en rends tu véritablement compte ? Sûrement que oui… Penses-tu à nous ? Pauvres déshérités incapables d’avoir accès à cette superbe et magnificence culture asiatique… Je pense…
    Et puis surtout, notre chère « maîtresse » Yayoi Kusama, à son âge, quel modernisme dans son travail, quel avant-gardiste… Vraiment dommage que je ne puisse t’accompagner dans cette expo.
    J’aurais tant aimé… Elle avait exposé à Beaubourg en 2011 et je n’avais pas pu aller voir son travail mais bon… Une autre fois… Peut-être même avec toi, qui sait ??? Et sais-tu pourquoi les pois ? Tiens, en voilà une explication :
     » Yayoi Kusama présente ses pois comme une hallucination. « J’ai vu les premiers à l’âge de dix ans et je continue à en voir encore », dira-t-elle. L’histoire est devenue une légende. Les pois seraient apparus alors qu’elle regardait le motif à fleurs d’une nappe. L’empreinte serait restée sur sa rétine alors qu’elle regardait le plafond  »

    Merci ma tite Lorette et surtout je t’embrasse très fort de ce superbe cadeau que tu me fais là !!!
    Je pense très fort à toi et t’attends avec impatience pour en parler

    • avec1o / Fév 21 2014 15 h 41 min

      Je savais que ça te parlerait!
      Paul landowski : « Ce qui est à la mode se démode! Vous voulez une autre forme d’expression? D’accord! À conditions d’être sincères avant tout, faites ce que vous sentez… »
      « Le don n’est rien s’il ne s’appuie sur une vraie et vaste culture. »
      J’ai oublié de mettre cette jolie citation qui accompagnait ses croquis d’architectures…
      Oui, je sais que je suis privilégiée d’avoir accès à cette culture. Même si je suis modeste dans mes visites, je pourrais en faire jusqu’à l’overdose, mais il faut tenir dans la durée, et tu me connais, je ne suis pas une exclusive!
      Retour prévu sur le roannais en avril Jorge, nous aurons tout le temps pour en échanger.
      Je t’embrasse fort
      Lorette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :