Aller au contenu principal
17 février 2014 / avec1o

Une expérience de trains en chine

J’en ai testé deux, celui de nuit, et celui, grande vitesse, de jour.
J’en avais entendu parlé, et j’ai pu le vérifier, la gare, en Chine, c’est un peu comme un aéroport. Et là, l’expression « rentrer dans un lieu comme dans un hall de gare » est complètement erronée! Montrer le passeport et le ticket est la règle (pas d’au revoirs déchirants sur le quai de gare (tu m’étonnes que les chinois rencontrés m’aient tous parlé de la France comme d’un pays romantique!!), car pas d’accompagnants possibles). Ensuite, dans un vaste hall, on patiente derrière la vitre de notre porte d’embarquement… exactement!!! Les portes s’ouvrent et les billets sont recontrôlés lors de notre passage.
Le train de nuit est sans doute le plus remarquable. Il existe 5 types de confort possible, le « standing » donc debout, le « hard seat » ou siège dur, le « soft seat » ou siège confortable, et les « hard sleeper » et « soft sleeper », couchettes plus ou moins confortables. De l’autre coté des couchettes (6 par compartiment), de toutes petites tables et des strapontins de part et d’autre. À l’extrémité du wagon des couchettes confortables (4 par wagon de ce coté là), une « salle de bain », 3 lavabos et un miroir pour la toilette de chat du matin.
On a notre hôtesse, attribuée à chaque wagon, chargée de contrôler qu’on occupe la bonne place, de récupérer notre ticket et de l’échanger contre une carte de destination (et de refaire l’échange inverse au moment où nous approchons de notre gare d’arrivée), de fermer les rideaux à la tombée de la nuit, d’éteindre les lumières à partir de 22h, de veiller à la propreté des lieux ( elle balaie régulièrement, nettoie les toilettes, vide les poubelles…), au respect des règles du compartiment, à l’absence de cohue à la montée et descente des passagers, en gros, au bon déroulement du trajet!
Il y a aussi les vendeurs ambulants, stratégiques. C’est ainsi qu’on va voir défiler les plateaux repas sur charriots aux alentours de midi et de 19h, les fruits sous vide, les chips, soda et boissons en tout genre dans les intervalles. Depuis que j’ai mis les pieds de ce coté de la frontière, et là encore, j’étais prévenue, il y a des fontaines d’eau chaude dans tous les lieux publics. C’est ainsi que j’ai commencé à faire des stocks de bols de nouilles déshydratées et que je me suis alimentée de ça et de thé pendant trois jours, agrémentant mes repas savoureux de cochonneries absolument caloriques et malsaines pour la santé. Changement radical avec mon régime vietnamien! Du coup, c’est remarquable, chaque voyageur a son sac de courses à craquer de pots de nouilles ou de riz à réhydrater, provisions en prévision de longs trajets…
Quoi d’autre? Le tabac… Et sa non interdiction! Je commence à prendre de l’âge et j’ai vécu, lycéenne, les trains avec compartiments fumeurs quand je réalisais quotidiennement les trajets la Haye Fouassière / Nantes. Et bien, ça ne me manquait pas! Certes, l’autorisation ne vaut que pour les espaces entre les compartiments, mais comme tout est ouvert… quelle douce sensation de se faire réveiller par l’odeur désagréable du tabac, et d’en avoir les vêtements imprégnés une fois échappée d’une immersion tabagique de 29h! J’ai la peau comme qui dirait un peu sèche!!! Bon, le tabac n’est pas forcément le seul responsable, la climatisation est présente, comme de bien entendu!
J’étais la seule blanche, curieuse grande chose qui ne comprend pas tout et ne parle pas le même langage. Observée par tous, le regard est plus interrogatif qu’hostile, même s’il n’est pas souriant. Ce que je sais en tout cas, c’est que, ne parlant pas un mot de chinois, à chaque fois que j’ai sollicité de l’aide, je l’ai obtenue au delà de ce que j’en attendais. Nous avons à en prendre de la graine dans notre accueil, car la France a beau être reconnue par tous comme étant un magnifique pays, il n’en reste pas moins que nous avons la réputation d’être hautains, fiers et froids. Une fois encore, sans vouloir être moraliste, je me dis que c’est à réfléchir et à méditer…

Dans les rencontres brèves mais marquantes:
Catherine (c’est son english name!), qui monte de Kunming à pékin sur deux jours, avec qui je démarre et achève mon premier trajet
Une tortue!! Tu vois virginie que j’aurais pu en acquérir une à Hué pour le nouvel an chinois que j’aurais baladée avec moi sur le reste de mon périple…
Après trois jours et demi de voyage, je suis contente d’arriver à Shanghai. Moi qui rêve de prendre le transsibérien, il va falloir que je me renseigne un peu plus et que je réfléchisse à deux fois à la longueur du trajet!

  1. Jorge / Fév 17 2014 5 h 30 min

    Coucou Lorette (french name !!!)

    Sais-tu à quoi on reconnait les chinois à Paris ? Tout simplement à ce que ce sont les touristes qui dorment presque avec leurs appareils photos. Ils prennent des photos à tout…
    Par contre apparemment, les jolies françaises de passage en Chine ne prennent pas de photos !
    Allez comprendre cette atypie…

    Bravo pour ta patience, pour le courage pour t’en sortir et puis surtout bonne chance…
    On est loin du transsibérien mais quand même… Reste attentive…
    Je t’embrasse très fort

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :