Aller au contenu principal
14 février 2014 / avec1o

Trois jours de trek à Sapa

Sapa est une ancienne station d’altitude française au nord ouest du Vietnam. Elle semble être une étape obligée dans les packagings touristiques vietnamiens. Virginie devait me quitter le 7 février pour retrouver la France, je devais quant à moi passer la frontière chinoise. Je résolus de la passer à Lao Cai, située à 1h de bus de Sapa, et d’en profiter pour aller me balader au milieu des rizières en terrasse. Là encore le têt avait frappé et je ne pus m’y rendre comme prévu en train, mais en bus de nuit, au milieu d’australiens parfaits, une bonne quinzaine de kens et de barbies, alcoolisés et parlant trop fort, dans un bus couchette où les couchettes étaient doubles. Charmant… Je devais hériter d’un de ces surfeurs surfaits, quand finalement je me suis coltinée une espèce de blonde écervelée irrespectueuse… Que du bonheur pour ces 12h de bus!!!
Bref, fraîche comme un gardon, me voilà attendue par Thaï, le frère du guide contacté quelques jours auparavant par mail. Je fais rapidement la connaissance de Roman, Charlotte et Basma qui m’accompagneront pendant deux jours.
Sapa, c’est aussi devenu un immense village touristique et les femmes issues des ethnies minoritaires ont très vite appris un anglais commercial le mettant à profit pour vendre tissus, vêtements brodés, bijoux… Pas du harcèlement, mais presque en tout cas droit de passage obligatoire, sans quoi elles continuent de nous suivre sur les sentiers. Bizarre cortège que ces groupes de touristes accompagnés de deux ou trois femmes en costume traditionnel ployant sous le poids de leur hotte de marchandises. Pas terrible, encore une fois de constater les dégâts occasionnés par le tourisme de masse. Je ne vous parlerai pas des routes bétonnées pour faciliter nos déplacements, des poteaux et fils électriques qui polluent le paysage, et du réseau internet accessible partout. Pour faciliter le tourisme ou pour améliorer les conditions de vie?…
Bon, mais c’était juste l’entrée en matière, parce qu’il aura suffi d’une grosse demie journée de marche pour nous retrouver plus tranquilles au cœur de cette jolie nature, dépourvue cependant de plantations de riz… En effet, ce n’est pas la période, la plus belle saison pour les visiter étant les mois d’août ou de septembre, quand le riz est tout neuf, presque vert fluo!
Au lieu du riz, quelques artichauts (!), et des buffles chargé de labourer le terrain. Après avoir parcouru les terres des Hmong noir en journée, le soir, nous devions dormir dans une famille Dao rouge : un accueil chaleureux, une nourriture en quantité, un bain brûlant d’herbes Dao dans une demi barrique en plein air (délicieux!), une consommation importante d’alcool de riz et une nuit en dortoir devaient conclure notre journée de marche facile, pour une nuit sans bruit sinon celui du vent dans les espaces de cette maison de bois mal isolée… Un bonheur après avoir connu l’agitation effervescente de Hanoi pendant quelques jours.
Le lendemain, au petit déjeuner nous attendaient pancakes, miel, sucre et bananes… Ça aurait pu être pire!
On a remis ça, progressant tantôt dans la forêt, tantôt dans les rizières. Pas de grosses difficultés mais de jolis paysages sous un ciel limpide. L’impression réelle que l’homme avait sculpté la montagne… Ça m’a donné des idées, j’ai repensé aux maquettes réalisées par les architectes et je me suis promise d’en faire quelque chose en rentrant…
Mes trois compagnons me quittaient le soir pour retrouver la capitale, me laissant seule profiter d’un bain dans la rivière, de la sérénité de la terrasse et de l’accueil d’une famille Dzaï dans une maison en dur, plus riche à première vue que celle de la veille. Là encore, autour d’un repas gargantuesque, l’alcool de riz devait frapper, ainsi que leur tabac local fumé dans des espèces de grands tubes en bambou… À 20h, je rejoignais mon lit et devais dormir plus de 10h d’affilée… On mettra sur le compte de l’effort physique!!!
Dernier jour beaucoup plus triste, dans le nuage et l’humidité… Paysages bouchés, vent et froid… Retour anticipé à Sapa et préparation du passage en Chine.

Je quitte le Vietnam sur une note mitigée…
J’ai aimé:
voyager avec virginie
Hoi An et ses charmantes ruelles, maisons, pagodes, boutiques
Hué et son esprit impérial, ses tombeaux, sa citadelle et ses portes, la virée en moto, y dessiner…
Saigon, l’accueil de Pierre et de Cathy, les musées et le quartier chinois
La nourriture!!!!!!!!!
Je n’ai pas aimé:
voyager pendant le têt
Avoir l’impression d’être uniquement une personne à arnaquer pour les vietnamiens, payer double tarif pour à peu près tout
La rudesse des rapports avec les vietnamiens
Le tourisme organisé
La ville de Nha Trang
Je ne fais sûrement pas dans la nuance, et c’est sûrement un peu tôt pour en faire une juste synthèse, mais nous avons eu l’occasion plusieurs fois d’en échanger toutes les deux… Probablement que nous n’avons pas non plus voyagé au meilleur moment. Pour qui veut s’y rendre, la fin d’été semble être préférable…!

Des images de notre jolie randonnée!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :