Aller au contenu principal
6 février 2014 / avec1o

Hué et sa cité impériale…

On nous avait dit qu’on y mangeait bien et qu’il fallait se perdre dans la campagne en vélo.
On avait lu qu’on y visiterait une citadelle, des palais et les tombeaux des empereurs.
On avait envie de se rattraper sur les cours de cuisine manqués à Hoi An.
On nous a parlé de la plage de Thuan An quand on est arrivées.
On avait quatre jours devant nous, le programme était fait, et cette fois, on s’y est tenues, avec en bonus le nouvel an lunaire fêté dans l’ancienne capitale impériale.

Premier jour, et la visite de la citadelle, avec en son cœur, la cité impériale, la cité pourpre interdite et la tour du drapeau. À peine nous franchissions la porte de la citadelle que nous vivions le contraste entre l’effervescence de la préparation du têt à l’extérieur et le calme serein d’un retour vers le passé impérial à l’intérieur. Les vietnamiens étant tout à leurs achats de dernière minute, ils nous offraient de vivre cet endroit comme rarement il l’est, débarrassé de sa foule, et le temps d’une journée, alors que nous étions en Asie, nous nous sommes senties seules au monde. On a déambulé pendant des heures, allant de portes en portes, qui viraient de l’ocre au vieux rose, en passant par le pourpre, ornées de porcelaine ou noircies par l’humidité, toutes majestueuses et forçant notre contemplation. On retrouvait la triade des influences chinoise, japonaise et vietnamienne, tant dans l’architecture des bâtiments que celle des espaces paysagés, inspirant de fait les crayons…


Deuxième jour, et sa cooking class. On a fait les courses sur le marché en compagnie du chef, qu’on a secondé ensuite avec quatre écossais pour préparer notre déjeuner de 11h (nous avions pris la précaution de ne pas petit déjeuner avant, et heureusement!) constitué de fresh et de fried spring rolls, de ban khoai et de beef noddles soup. Malgré toute notre bonne volonté, et Dieu sait qu’on s’est données du mal, on n’a pas réussi à finir et on est repartie avec un doggie bag de rouleaux de printemps qui constitueraient notre repas du soir! Comme on avait à éliminer l’après midi, on a loué des vélos. Direction les tombeaux impériaux de Khai Dinh, juché sur une colline et de Minh Mang, l’empereur aux 142 enfants. Au cours de cette promenade bucolique et vallonnée le long de la rivière des parfums, nous faisions la connaissance des petits mandarins de pierre (au grand damne de virginie qui avait enfin trouvé homme à sa taille!!!), les gardiens à jamais de l’empereur. Nous commencions à ressentir les festivités du têt en respirant à chaque coin de maison les fumées de leurs offrandes brûlées au bord de la route. Nous vivions enfin une désagréable expérience de corruption de trafic de billets achetés / revendus (attention, à nous, on ne la fait pas, et d’abord, on est devenues des détecteurs d’agents doubles, mais on ne peut pas vous en dire plus car… « big brother is watching us »!). C’est ce soir là et de notre lit qu’on a assisté aux feux d’artifice du têt (cf article précédent).


Troisième jour, rappelez vous, on vous a souhaité la bonne année de la plage. Et bien, c’était là! Location de moto, nos casques en bol sur la tête, et direction Thuan An, pour un bain de soleil et une baignade dans la mer de Chine, encore une fois seules au monde!! Ça commençait à être pénible! Mais en même temps ça permettait de se ressourcer de l’agitation des villes et de la promiscuité et l’inconfort des bus… Après quelques heures sur la plage, on a chevauché notre harley Davidson (euh, pardon, notre petit scooter Toyota automatique rodé à 50 km/h), pour descendre une bande de terre le long de la lagune de Cau Haï. Joueurs de cartes, cimetières chinois, rizières verdoyantes, buffles d’eau, montagnes lointaines… ont été nos compagnons de route au cours des 80 km parcourus. C’était trop beau!

Quatrième jour, et visite de la pagode de Thien Mu. D’après national geographic  » la tour de Thien Mu est à hué ce que la Tour Eiffel est à Paris ou l’Empire State Building à New York ». C’est peu dire!! On a eu envie d’aller voir, forcément! Avec ses sept étages Thien Mu est la pagode de la dame céleste, mais nous, nous avons choisi la voie terrestre, sous le soleil brûlant de fin de matinée, quelle bonne idée!! Au programme, dessin de la tour, pendant que virginie commentait le défilé de la collection automne hiver, sous les flashs des paparazzis locaux. Cette saison, tongs compensées, robes de princesses, cagoules vietnamiennes, blousons d’hiver, robes façon Chanel ou Dior en pure laine etc etc…
Nous quittions Hué en fin d’après midi, nous ne savions pas encore le calvaire qui nous attendait…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :